Burkina Faso : Voyages au pays des hommes intègres

ACCUEIL BONNES ADRESSES ONTB CIE AERIENNE HÔTELS LOCATION AUTO NAZINGA CHASSES CONTACT

 

- Restaurants

- Hôtels

- Location auto

- Guides

- Safaris de chasses

- Agences de voyages

- Location saisonniere

 

Généralités

Histoire

Géographie

Pratique

Ouaga

Evénements

Droits


Préhistoire

Plusieurs découvertes archéologiques, sans être exactement datées, ont été faites au Burkina Faso, mais les recherches sont encore très limitées à travers le territoire.

Environ 12 000 à 5 000 ans avant J.C, des chasseurs cueilleurs  vivaient au Nord Ouest du Burkina Faso. Ilsutilisaient comme outils des racloirs, de grattoirs, des pointes et des burins, découverts en 1973 par A. BASSEY sur le site du RIM.

Environ 3 600 et 2 600 avant J.C, les hommes du néolithique, ancêtres connus des burkinabés,  se sédentarisent : c'est le début de l'agriculture. Quelques traces de construction laissent envisager une implantation relativement pérenne.

Entre 1 500 et 1 000 avant J.C, les ancêtres connus des burkinabés entreprennent leur révolution spirituelle et technologique : des témoignages de leurs préoccupations spirituelles sont incontestables à travers des restes d'inhumations, associés à des objets en pierre polie. Ils se servaient également d'objets en fer et en céramique comme ustensiles. Le site de Sindou au sud-ouest et celui de la mare d'Oursi dans le nord témoignent de la présence de cultures humaines.

Dans la région du centre nord, du nord et du nord-ouest, des vestiges appartenant aux Dogons ont été découverts. Pourtant, ils ont quitté cette région entre le XVe et le XVIe siècle. En outre, des restes de murailles situés dans le sud-ouest du Burkina Faso (ainsi qu'en Côted'Ivoire)  n'ont pas pu être identifiés avec certitude.

 Période précoloniale

Il existe peu de témoignages sur l'époquepré coloniale au Burkina Faso, en raison de l'absence d'écriture. On comprend aisément que l'histoire orale ait comme incidences, des faits transformés.

Suivant les régions, on trouve :

A l'Ouest : les Bobos qui apparaissent par vagues successives entre le X et le XII siècle, apparentés aux Bwaba, souvent par les patronymes, ils ont aussi parfois les mêmes traditions orales. Leurs foyers d'origines se situeraient aux confins du Mali actuel et / ou dela Guinée actuelle.

Plus à l'Ouest : les Sénoufos de part et d'autres des régions du Mali et dela Côté d'Ivoire actuelle.

Au centre : les Younyonsé et les Ninsi qui ont abandonné leur autonomie d'organisation assez rapidement, apparentés aux Samo.

Au Centre Ouest et au Sud : Lyélà, Ko, Kassena, Nakana, Puguli, Kussace, Nuna, Sissala. Ces deux dernières sont présentes au Ghana actuel.

Au Centre-Est et au Sud se trouvent les Bissa ou Boussancé d'origine mandé.

 Au Nord-Ouest : les Kurumba et les Dogons, un des peuples les plus anciennement connus, ont fortement immigrés à partir du XII siècle et se sont réfugiés, en grandes parties dans les falaises de Bandiagara (Mali actuel).

Ces peuples possédaient chacun leurs langages spécifiques et une relation très marquée avec les divinités de la nature. Très indépendants, ils ne vivaient, toutefois, pas en véritable autarcie puisque que leurs territoires, croisés par des routes commerciales les obligeaient à se rapprocher. Les Gourounsi et les Bissa ont eu une relation de parenté à plaisanterie notoire. Les peuples troquaient en particulier les animaux, les céréales, les épices, les étoffes et l'or.

Période postcoloniale

En1898, la majeure partie de la région correspondant à l'actuel Burkina Faso est conquise par les Français. En1904, l'intégration de toutes les régions à l'Afrique Occidentale Française (AOF)  est effective au sein de la colonie du Haut Sénégal Niger.

Certains habitants intègrent les bataillons des tirailleurs sénégalais pendant la première guerre mondiale. Le 1er mars 1919, Edouard Hesling devient le premier gouverneur de la nouvelle colonie de Haute-Volta qui est partagée le 5 septembre 1932  entrela Côte d'Ivoire, le Mali et le Niger. Le 4 septembre 1947,la Haute-Volta récupère ses limites de 1932. Le 11 décembre 1958, elle devient une république membre de la communauté franco-africaine.

L'année 1960 marque une étape décisive dans l'histoire de la Haute-Volta, de même que dans celle de la plus part des anciennes possessions françaises d'Afrique. L'accession de ces pays à la souveraineté nationale est l'aboutissement d'un processus politique amorcé une dizaine d'années plus tôt qui les fait passer du statut de colonies à celui d'Etats membres dela Communauté franco-africaine.

En1966, l'armée renverse le président M. Yameogo. Le colonel Sangoulé

Lamizana lui succède et prend tous les pouvoirs en 1974 puis est renversé en novembre 1980. Après deux autres coups d'Etat, le capitaine Thomas Sankara accède au pouvoir en août 1983 et annonce à la radio nationale la création du Conseil National dela Révolution (CNR). Le 15 octobre 1987, il meurt lors d'une fusillade au Conseil de l'entente.

A la suite de cet assassinat, Blaise Compaoré, ami de Sankara devient le chef de l'Etat. En 1991, les militaires au pouvoir abandonnent les principes marxistes-léninistes pour se rallier à ceux de l'économie de marché. Une nouvelle constitution, approuvée par référendum, prévoit l'instauration du multipartisme et une amnistie politique générale est décrétée. Réélu en 1998 et en 2006, avec 72 % des sièges, Blaise Compaoré confirme la suprématie du Congrès pourla Démocratie et le Progrès.

BIBLIOGRAPHIE

Dela Haute Volta au Burkina Faso.

AICARDI DE SAINT PIERRE

Albatros, Paris, 175p.  - 1993.

Légendes et histoires des peuples du Burkina Faso.

BALIMA, S.A.

Paris, J.A/Conseil, 403p - 1996.

Un espace sahélien. La mare d'Oursi, Burkina Faso.

CLAUDE (J.) et al.

Paris, éd.ORSTOM.1991

Burkina Faso. M'ba Tinga, traditions des Mossé dans l'Empire du Moogho Naba.

CONOMBO, I. J.

L'Harmattan, Paris, 200p.  - 1989

Blaise Compaoré : réalisme et intégrité : portrait de l'homme de la rectification au Burkina Faso.

GUION, J.R.

Berger-Levrault,Paris, 122p.  - 1991

Le Burkina Faso, un espoir en Afrique.

GUISSOU, L.B.

Paris, éditions Harmattan - 1995
 

Location voiture à Ouagadougou au Burkina Faso

Hôtel à Ouagadougou

- Région centre
- Région est
- Région ouest
-
Région du Sahel
 

- Accueil
-
Bonnes adresses
- Ontb
-
Le Burkina Faso
-
Hôtels à Ouagadougou
-
Location auto Burkina Faso
 

- Devenez hotel partenaire !
- Professionnel du tourisme
-
Annuaire Hotels Ouagadougou
 

- Qui sommes-nous ?
-
Copyright
- Infos pour les pro du Tourisme

Voitures occasions burkina faso / location voiture Ouagadougou / restaurants Ouagadougou / Hotels Ouagadougou / Benoua Lodge Ouagadougou / Hotel à Ouagadougou Splendid hotel Ouagadougou / Hotel Silmande Ouagadougou / Hotel Princess Yenenga Lodge Ouagadougou / Azalaï Indépendance Hotel Ouagadougou / Hotel La Palmeraie Ouagadougou Hotel Palm Beach Ouagadougou / Pacific Hotel Ouagadougou / Ran Hotel Somketa Ouagadougou / Yibi hotel Ouagadougou / Hotel Ok Inn Ouagadougou / Hotel Canne a Sucre Banfora / Conception de site web au Burkina Faso / Séjours et circuits touristiques au Burkina Faso / Location de villa à Ouagadougou / Le golf à Ouagadougou / Réservez votre séjour à Nazinga / Réservez votre séjour à Nazinga /